Raison n°2 : Une bonne éducation alimentaire des mamans peut tout changer

Plus de 3 millions d’enfants de moins de 5 ans meurent chaque année des suites de carences alimentaires.
En cause, des pratiques inadaptées et une alimentation trop pauvre. Pourtant, des solutions existent localement.
Dès la naissance, un allaitement maternel optimal peut sauver la vie d’un enfant.

Des habitudes alimentaires inadaptées

Dans la région de Sona Bata en RD du Congo, les enfants n’ont pas toujours accès à une alimentation adaptée à leurs besoins nutritionnels. La pauvreté et les croyances populaires contribuent à ce phénomène.

A Sona Bata, un père de 2 enfants, raconte :

 » On ne donne pas d’œufs aux enfants de moins de 2 ans sinon ils ne pourront pas parler rapidement. « 

Les enfants ne consomment pas en quantité suffisante les fruits et légumes riches en vitamines maintenant la santé et favorisant la croissance.

Un régime nutritionnel pauvre

Dans un entretien avec un chef de village, celui-ci révèle que la population mange généralement la boule de manioc (appelée la boule ou foufou), pauvre en nutriments.

Les enfants disposent de rations peu ou pas diversifiées. Pourtant, localement les produits existent.

Les populations doivent simplement être conscientes de leur importance dans le régime nutritionnel de l’enfant.

L’importance de l’allaitement maternel

Normalement, jusqu’à l’âge de 6 mois, un bébé a uniquement besoin du lait maternel. En recevant d’autres aliments ou boissons, l’enfant peut perdre certains avantages de l’allaitement et il risque des diarrhées ou des allergies. Pourtant, les croyances fausses perdurent et elles peuvent mettre en danger la santé des enfants. Une mère de 2 enfants, âgée de 20 ans, affirme :

 » La montée laiteuse ne s’observe qu’après 2 ou 3 jours, entre-temps le nouveau-né ne prend que de l’eau tiède.  »

Les femmes ne devraient pas attendre deux à trois jours avant de mettre l’enfant au sein. La tétée agit sur la montée laiteuse : plus l’enfant tète, plus la production de lait augmente.

Quelques chiffres clés de la malnutrition :

  • - 3.1 millions d’enfants de moins de 5 ans décèdent des suites de la malnutrition chaque année (Série sur la malnutrition de la mère et de l’enfant, The Lancet, Juin 2013 – en anglais) ;
  • - Seulement 38% des nourrissons dans le monde sont nourris exclusivement au sein (Aide-mémoire n° 342, OMS, Février 2014) ;
  • - Seulement un tiers des nourrissons de 6 à 23 mois, allaités disposent d’une fréquence et d’une diversification des repas correspondant à leur âge (Aide-mémoire n° 342, OMS, Février 2014) ;
  • - Un cinquième des décès des enfants de moins de 5 ans pourrait être évité avec un allaitement maternel optimal. (Rapport UNICEF, 2013, Améliorer la nutrition de l’enfant)

 
Faire une différence :

logo-projets-TR
Je soutiens les enfants de Kelo